Vous écoutez Éric Zemmour, des fois ?


Non ? Eh bien vous avez tort. Depuis le temps qu'on en parle, je me suis décidé à brancher CNews le soir à 7 heures. C'est très intéressant. D'abord, il est éloquent. Ils sont d'ailleurs 3 ou 4, très efficaces, très compétents, je veux dire cultivés et ayant sérieusement bûché les dossiers, défendant une ligne claire. J'en ressors enrichi à chaque fois, ayant fait le plein de questions à méditer (j'ai pas dit à gober). Ça tient le milieu entre la verbosité de France Culture où on répète quatre fois les mêmes généralités et la densité du sociologue Jean Viard qui séduit en multipliant les anecdotes, mais quand il a fini, on a du mal à faire la synthèse. Zemmour et son équipe sont de bons pédagogues.

Il n'aime pas les Arabes, c'est son défaut, et il en a un autre qui va avec, la colonisation n'est pas un problème à ses yeux. Je ne sais pas, mais il me semble important d'écouter les gens de l'autre bord et de comprendre comment ils raisonnent. Moi, personnellement j'aime les Arabes, comme toutes les civilisations d'ailleurs, sauf les corrompus, les dictateurs et les terroristes évidemment, et je vais répétant qu'on ne doit pas entrer chez les gens en fracassant la porte à coup de hache pour y faire la loi sur un ton méprisant.

L'idée dominante, dans la vieille droite, c'est l'amour de la France et de sa civilisation. Par exemple, l'autre jour, Zemmour a dit qu'on devrait être fiers, d'être la patrie de Rabelais, de Montaigne, de Molière, de Pascal, de Voltaire, de Rousseau, de Chateaubriand, etc. Pareil pour les musiciens, les peintres, etc. Il défend l'idée de civilisation. Là est la pomme de discorde. Chez nous, la gauche et le intellectuels, qui sont aux manettes de la presse et de l'école, sont majoritairement dans la posture de la déconstruction. Par exemple les mots France ou patrie, et même république, leurs sont étrangers.

Plusieurs fois déjà, quand je parle des civilisations, on m'a fait comprendre que c'était un manie de prof, un truc de culture qui embête les vrais gens. En fait, c'est presque le contraire ! Les intellos ont déserté le terrain de la culture prise au sens fort, à savoir l'éducation morale, et c'est le peuple qui défend ses racines, même si c'est de façon maladroite et contestable, voyez les gilets jaunes, voyez Le Pen, voyez le succès de Zemmour. Il n'est pas tout seul et capte une audience énorme.

J'espère avoir été bien lu. Comme dit Péguy : je dis ce que je dis et je ne dis pas ce que je ne dis pas. Ce que je dis, c'est que ce dialogue de sourds entre les déconstructeurs professionnels et ceux qui ne veulent pas toucher une pierre de l'édifice national est en dessous du médiocre et qu'en plus, il est électoralement dangereux, vous voyez ce que je veux dire...




Mes autres billets
Tag Cloud