Bourgeoise, la littérature ?



Lors du bicentenaire de la Terreur, Soljenitsyne a scandalisé les Français en affirmant que la liberté et l'égalité étaient contradictoires, la preuve : 93 ! Il avait pourtant raison et c'est bien pourquoi nous avons une gauche qui préfère l'égalité et une droite qui préfère la liberté. Toutes les démocraties du monde ont d'ailleurs adopté la distinction française de juin 1789. Ça prouve que la politique sera toujours un art et pas une science comme certains l'ont cru. Mais comment éviter que la balance penche d'un seul côté et que ça dégénère en goulag ou en chaos ? Notre devise y pourvoit qui a ajouté la fraternité.

Mais qui va éduquer la jeunesse dans le sens de la fraternité puisque les abus de la paternité sont remis en cause de nos jours aussi bien dans les familles que dans les églises. Trop de patriarcat !

Bruno : La littérature !

Un collègue d'AMU* : La littérature ? Qu'est-ce qu'elle a à voir avec ça, mon cher collègue ? La littérature, c'est de l'art, de l'esthétique, surtout pas de la morale !

- Observez cependant, mon cher collègue, que la littérature, disons de Homère à Houellebecq, ça fait 28 siècles. Si on veut faire une recherche en paternité, il y a de quoi.

- Toujours la paternité, ça suffit... Et la maternité ?

- Exact. Mais ce n'est qu'une façon de parler. Je suis quant à moi convaincu qu'Homère était une femme.

- Roland Barthes a proclamé la mort de l'auteur il y a 50 ans déjà. En voilà encore un de moins de père ! Et sans paternité... pas de fraternité. Alors mieux vaut s'occuper d'art, d'écriture, de littéralité et se contenter de faire du décorticage. Ou faire des petites monographies bien sages, comme des timbres poste...

- Pas si vite ! C'était un véritable assassinat politique stalinien qu'a commis Barthes. Il a fait passer l'auteur pour un bourgeois et l'a fait fusiller dans un fossé sans autre forme de procès ! L'auteur un bourgeois ? Homère un bourgeois ? Sophocle un bourgeois ? Montaigne un bourgeois ? Molière un bourgeois ? Rousseau un bourgeois ? Hugo, un bourgeois ? Péguy un bourgeois ? Camus un bourgeois ? Houellebecq un bourgeois ? J'affirme même que la littérature est par définition anti-bourgeoise.

- Vous voulez remplacer la littérature par la politique ! C'est une obsession chez vous, mon cher collègue. Nous, ici on est en Lettres. Il y a Science Po pour la politique ou le département d'histoire.

- Je ris trop ! Les professeurs de littérature ont été majoritairement marxistes pendant 50 ans comme Barthes, leur chef de file, et on vient de me dire de ne pas faire de politique ?

- Barthes était plutôt structuraliste !

- Pardon, il était les deux ! De toutes façons, le structuralisme est encore plus déconstructeur que le marxisme. On est en pleine politique !

- C'est fini, tout ça ! Vous ruminez ! Vous vous battez contre un cadavre, mon cher collègue !

- C'est vrai qu'une génération a remplacé l'autre, mais aucun bilan critique n'a été fait, aucun inventaire. Les jargons marxistes et structuralistes n'ont plus cours. On est sorti à reculons sur la pointe des pieds et on a refermé la porte sans faire de bruit. L'historicisme marxiste est mort ; le structuralisme a même déconstruit la notion d'historicité. Du coup, on peut bien faire des chronologies, mais aucune recherche de paternité.

- C'est agaçant cette obsession de la paternité ! C'est même franchement réactionnaire, permettez-moi de vous le dire, mon cher collègue ! Si vous en voulez absolument, des recherches de paternité, il y a les études de genre et les études post-coloniales qui ne font que ça mais ce n'est pas brillant ce qu'elles mettent à jour, des pères phallocrates et des pères esclavagistes ! C'est ça que vous voulez ?

- Quoi ! Les grands auteurs, phallocrates et esclavagistes ? On en trouvera sans doute... Mais si on reste là-dessus, on passe complètement à côté de l'essentiel. Je disais que la littérature était par nature anti-bourgeoise. Je dirai surtout qu'elle est du côté des vaincus et des dominés. Si on croit que la littérature est du côté des dominants, alors, il ne fallait pas venir l'enseigner. Heureusement, c'est le contraire qui est vrai.

- Et la fraternité, alors ?

- Il est évident que si on n'a appris que l'abstention esthétisante, ou bien, comme seule posture, l'indignation, on découronne tous les grands textes, on passe à côté de ce que Vigny appelait les esprits fraternels et on manque le but pédagogique.


* AMU = Aix-Marseille Université

Photo : vu au marché au puces de Marseille samedi.






Mes autres billets
Tag Cloud