Le rire du régent



C'est un morceau de cinéma incontournable, vraiment génial. Je viens de le revoir pour la troisième fois avec un plaisir grandissant. Vous prenez France TV sur votre ordi, mon lecteur bien docile, vous mettez Les aventures du jeune Voltaire et vous allez direct au troisième quart du second épisode. Il faut se taper 17 secondes de pub à la con, mais après, c'est que du bonheur. Attention, il ne reste plus que quatre jours gratuits.

Arouet sort de la Bastille où le Régent l'a enfermé pour un mauvais pamphlet. Il est si bien revenu de ses erreurs de jeunesse, dit-il, que le Régent l'invite et le reçoit en son palais. Arouet fait moult révérences, promet de mettre fin à ses mauvaises fréquentations. Pour l'encourager dans ses bonnes résolutions, le Régent lui offre une pension. Remerciements, révérences et ces paroles :

- Je vous remercie, sire, pour le souci que vous prenez de ma nourriture. Mais je vous prie, à l'avenir, de ne plus vous préoccuper de mon logement...

La tête du Régent ! J'en ris encore... Il met plusieurs secondes à calculer ce qu'il vient d'entendre, jette un rapide regard vers son conseiller aussi ébahi que lui, et finit par éclater d'un formidable rire.

Voltaire est parfait mais Thibaud de Montalembert atteint des sommets dans le duc d'Orléans.

Il faut le voir ! J'espère que cela vous fera rire aussi, je veux dire vraiment rire, comme Voltaire a fait rire la France entière pendant 50 ans. Même les aristo riaient. Même les curés riaient. Même le roi riait.

Un certain jour, le logement de Voltaire a été détruit.

Quant au roi, il a cessé de rire le jour où il a fait la connaissance de Sanson...

Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now