Le dernier plaisir et le gros marteau


Il m’a semblé que les Francs-Maçons de Toulouse parlaient beaucoup d’émancipation. La pensée woke and cancel aussi. Maintenant, c’est les camions de la liberté. Je ne suis pas contre, mais attention, ça va en plein dans le sens de la mondialisation ultra-libérale, c’est-à-dire vers le chacun pour soi, c’est-à-dire dans le mur, si on n’équilibre pas par le socialisme.

Pas de méprise : en matière de socialisme, oublions le XX° siècle, un siècle perdu. 1936 et 1945, c'est 1848 ! Je suis socialiste au sens du XIX° siècle avec le souci d’équilibrer deux principes fondamentaux, le principe d’individualité et le principe de société (Pierre Leroux, 1834). Or aujourd’hui, la balance penche du côté de l'individualisme.

Je ne parlerai même pas du refus du vaccin, mais d’abord de la production et de la consommation de n’importe quoi au nom de ma liberté. On détruit juste la planète… À ma minuscule échelle, j’enrage chaque fois que je vais à Franprix. Il est rare que devant moi, à la caisse, quelqu’un ne réclame pas l’un de ces grands sacs en plastique renforcé pour mettre un pack de coca. Et quand j'entends Éric Zemmour pester contre les panneaux publicitaires qui défigurent l'entrée de toutes les villes françaises, désolé, mais j'applaudis des deux mains... Idem en ville pour ces plexiglaces de 8 m 2 qui nous mettent sous le nez d’ignobles hamburgers baveux.

Hier, en allant à la SIMC acheter 4 agloos et un sac de tradifarge, la radio parlait de logistique et d’artificialisation des sols. Chaque année, il y a je ne sais pas combien de millions d’hectares de terres agricoles qui partent en fumée pour construire des entrepôts, genre Amazon, et qu’on puisse se faire livrer un tube de dentifrice en un quart d’heure. Nous voulons un état socialiste coercitif qui mette en place des plans d’urbanisme féroces ! Pareil pour les transports ! Ça suffit avec ces camions de malheur. Nous voulons du transport ferroviaire !

Qu’est-ce qu’on attend pour normaliser tout ça ? Alors, la liberté, on verra après… En toute chose, il faut tordre le bâton dans l’autre sens. Maintenant, c’est vers la règle qu’il faut aller !

Si vous n’êtes pas content, pensez plutôt au dernier plaisir que vous aurez, celui qui restait aux esclaves des Antilles et d'ailleurs. Vous y êtes ? Non ? Je vous aide ? C’est le seul plaisir qui soit : 1) gratuit, 2) bon pour la santé (cœur, poumons, muscle), 3) zéro émission carbone ?

Mes autres billets
Tag Cloud