La poésie est partout ce matin







La poésie est dans les centaines de graines fécondes du melon, dans ses chairs frémissantes, dont l'oranger solaire est arraché aux sombres entrailles du fruit.


Sur une table de restaurant à la belle nappe avec la fourchette et le couteau qui vous tendent les bras comme une femme généreuse.


Dans une belle phrase de Proust :


Le jeune Théodore, le garçon de chez Camus, qui passait et avec raison pour si mauvais sujet, était tellement rempli de l’âme du vieux sculpteur qui avait décoré Saint-André-des-Champs et notamment des sentiments de respect que Françoise trouvait dus aux « pauvres malades », à « sa pauvre maîtresse », qu’il avait pour soulever la tête de ma tante sur son oreiller la mine naïve et zélée des petits anges des bas-reliefs, s’empressant, un cierge à la main, autour de la Vierge défaillante.


Et merci à word Dans le traitement de texte qui me permet en 3 clics de saisir un §, de le faire passer en Didot, ma police préférée, et en 10 points, de justifier à droite et d’opérer un retrait à gauche pour citer.



Photo : saisie sur la fenêtre de Sabine.

Mes autres billets
Tag Cloud