Dimanche, on vote Macron !


(Éditions Mimésis, 2015)


Vous avez déjà oublié le début de Soumission, mon lecteur.trice de peu de mémoire ? Houellebecq imagine que la France se réveille avec un président islamiste. L’ambiance est étrange ; des violences éclatent un peu partout. Les colonnes de la République chancellent. Remplacez islam par marine et voici à peu près ce qui nous pend à l’oreille le 24 avril :

20 h : sur France 2, Laurent Delahousse livide annonce que l’abstention a dépassé 40 %, que les votes blancs et nuls représentent 14 % et que, en conséquence, Marine Le Pen est élue Présidente de la République avec 50, 2 % des voix. Elle fait le V de la victoire au milieu de ses partisans électrisés. Derrière elle, tombant le masque, Éric Zemmour ricane, attendant d'être nommé ministre de l'Intérieur.

21 h : des émeutes commencent dans de nombreuses villes. Des groupes identitaires caillassent les permanences des partis politiques, les mosquées, les synagogues. Les forces de l’ordre laissent faire.

Lundi 25, 8h : la France se réveille en découvrant les boulevards jonchés de débris, poubelles, arbres arrachés, carcasses de voitures brûlées. La Mairie de Paris, le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État sont en cendres. Des bandes bruyantes sillonnent le centre des grandes villes. Des portraits du Maréchal Pétain sont placardés sur les mairies.


Premières mesures du nouveau gouvernement :

- Le nouveau ministre des Affaires étrangères se rend à Moscou, rencontre Vladimir Poutine, annonce que la France cesse tout soutien au régime néo-nazi de Kiev, et reconnaît la souveraineté de la Russie sur la Crimée et le Donbass. Il répète que les élections américaines ont été truquées et qu'il ne reconnaît que Donald Trump comme président des USA.

- Face à la persistance des « violences urbaines », l’état d’urgence est décrété, ce qui permet de restreindre les libertés publiques, de multiplier les assignations à résidence et les perquisitions administratives, de fermer des salles de spectacle, les débits de boissons et les lieux de réunion, d’interdire les manifestations, de dissoudre des associations, de bloquer des sites internet.

- La TVA sur les produits énergétiques est abaissée à 5,5 %, les éoliennes existantes seront démantelée, les khmers verts sont dans le collimateur.


Juillet : à l’issue d’un référendum sur la préférence nationale, un système d’apartheid est institué en violation de la Constitution. Cela s’appelle un coup d’État.

Mes autres billets
Tag Cloud