Dialogue avec un islamo-gauchiste


Vers 6 heures du soir, j’aime bien aller piquer un 100 mètres plage du Prado et m’adoucir la bouche d’un petit café à la buvette. L’autre jour, trois jeunes Marocains me font signe sur ma bonne mine et me proposent un Périer. J’accepte évidemment et nous parlons une demie-heure de la bonne amitié entre les peuples, les religions, etc. J’ai décidé de suivre cet exemple et de faire pareil le lendemain. La première personne que j’arrête, c’est un islamo-gauchiste. Y a pas d’souci. Une fois assis, il avise le livre que j’ai posé sur la table, Virgile, père de l’Occident, et me demande :

- Qui c’est Gervil ?

- Virgile, c’est un poète latin du temps jadis.

- Et l’Occident ? Vous en pensez quoi de l’Occident ?

- Ben, c’est difficile à résumer en une phrase.

- Est-ce que vous êtes colonialiste ?

- Je dirais qu’on n’a pas à entrer chez les gens en fracassant la porte avec une hache pour y faire la loi sur un ton autoritaire et méprisant.

- Ha ! Et la question du genre, qu’est-ce que vous en dites ?

- Ça dépend ; je n’aime pas ce qui a mauvais genre.

- Vous savez très bien ce que je veux dire. Vous en pensez quoi de la domination masculine ?

- Moi, je suis pour que tout le monde ait sa place !

- Bon, et les LGBT, qu’est-ce que vous en dites ?

- Personnellement, je suis hétéro, un peu obsédé même, mais j’ai plusieurs amis homo qui et que...

- Vous ressemblez à un WASP !

- C’est vrai que je n’ai pas exactement le type méditerranéen, mais mon cas est plus grave encore car mes ancêtres étaient catholiques, donc responsables de l’Inquisition, de la Saint-Barthélémy, de l’Affaire Dreyfus et tutti quanti. Je commence à me sentir vraiment à poil. Y a du monde, ici…

- Vous vous considérez comme français ?

- C’est drôle je sens comme une odeur d’eau de javel,… C’est vrai que je suis né à Besançon, mais, aussi, j’aime bien de Gaulle, Jaurès, Robespierre, Jeanne d’Arc, Virgile…

- Encore celui-là ! Qu’est-ce qu’il a dit Gervil ?

- Virgile… il a dit Amor vincit omnia.

- Traduction ?

- L’amour est tout puissant.

- C’est un chrétien ?

- Presque. Mais là, il pensait plutôt à la pulsion sexuelle.

- Ah ! Et qu’est-ce qu’il a dit encore ?

- Il a dit Mens agitat molem, l’esprit remue la matière.

- C’est un idéaliste !

- Il a dit aussi, labor improbus omnia vincit, on vient à bout de tout avec de la sueur.

- C’est un esclavagiste !

- C’est un fils de paysan. Il a dit encore que le petit enfant, parvus puer, reconnaît sa mère à son sourire, risu cognoscit.

- C’est genré, ça !

- Évidemment, comme Homère et Jésus, si attentifs à l’importance de la tendresse maternelle. Vous en connaissez-vous des cultures qui ne soient pas genrées ? Prenez les Arabes, les Indous, les Chinois, les Japonais… Vous me direz qu’avant la révolution néolithique les choses semblent avoir été assez différentes, mais…

- Bon, il faut que j’y aille. Merci pour le café.


Photo : lever de lune sur le cap de la Canaille, jeudi.

Mes autres billets
Tag Cloud