Ces rues qui débouchent sur la mer (bis ou ter)



En classant mes photos, j'ai retrouvé la photo d'Alexandrie d'Égypte illustrant ce titre sur lequel je vous ai déjà proposé 2 ou 3 billets. La voici, cette rue dans laquelle il n'y a qu'ombre, courants d'airs glacés, graisse de voiture et graisse de vieilles poubelles à l'odeur rance, mais au débouché, il y a la baie, le Pharos et le port où débarquèrent Alexandre, César, Antoine, Saint Marc, Saint Louis, Napoléon, Rommel et tant d'autres et jusqu'où parfois les yeux de fellahins qui n'avaient pas quitté les terres noires du delta depuis 6000 ans viennent refléter les flots de la brillante Méditerranée.

C'est pourtant en tournant le dos à la mer que j'ai découvert cette paire de fauteuils princiers. Avaient-ils appartenu aux Européens qui vécurent dans la ville jusqu'à ce que Nasser les en chasse ou aux nouveaux occupants des lieux qui eurent bien le temps de les mettre hors d'usage depuis 1956 ? Dans ce pays où l'on sait vieillir et où rien ne se perd, nul doute qu'ils trouveront de nouveaux maîtres qui les feront revivre.



Mes autres billets
Tag Cloud