Ces gosses nous mettront sur la paille !



Bono : Oh, la chance ! Florent a commencé à recéper le champ de vigne. Ça va nous faire plein de petit bois pour faire le feu et, avec les sarments, ça fera de l’allumage quand ce sera sec. Allez, les enfants, au travail ! Vous allez me ramasser tout ça ! Prenez la brouette et faites un gros tas derrière la chapelle.

Faustine : Mais Bono, on joue !

- Qu’est-ce que vous avez à toujours à vous traîner dans la terre entre ces vignes ?

- On fait des tranchées !

- Qu’est-ce qu’il va dire Florent, vous lui ravagez son champ !

- Pas du tout ! Après, on remettra tout.

- Pourquoi vous faites des tranchées ?

- On joue à la guerre 14.

- Et ça, c’est quoi, ces petits morceaux de bois ?

- C’est des pièges pour les ennemis. Et ça ?

- C’est la cachette pour les canons.

- Et ça ?

- C’est un hôpital pour les blessés.

- Et ça ?

- C’est les réserves de nourriture pour les soldats.

- Mais est-ce que vous avez pensé aux éléphants de combat, aux ateliers de réparation, aux bûchers pour les morts, aux musiciens, aux devins, aux filles de plaisir, aux serpents venimeux, comme dans le Mahabharata ?

- Bono, tu vois pas que tu gênes ? Tu es en plein milieu du champ de bataille.

- Je bougerai pas tant que vous n’aurez pas ramassé tous les ceps.

- Non !

- Eh bien, c’est très simple, vous n’aurez pas de soupe ! Pas d’travail, pas d’spoupe !

- On n’aime pas la soupe !

- On va voir si vous n’aimez pas la soupe. Quand vous aurez jeûné deux ou trois jours, vous viendrez me supplier de vous en donner, de la soupe.

- Bono, tu es méchant !

- Je suis très méchant ! Allez, garde à vous ! Fixe ! Marche ! Une deux, une deux. Droite, gauche, droite gauche ! Ces gosses nous mettront sur la paille ! Avec l'appétit qu'ils ont...


Photo : La petite vigne, le 26 mars 2020, jour du gel.

Mes autres billets
Tag Cloud