Ces chatons de malheur !




Bono : Alors, comment elle s’est passée, cette nuit ? Pas de cauchemars ?

Antonia : Non.

- Et à l’école ? Pas de mauvaises notes ?

- J’ai eu 19 en conjugaison !

- Ohh ! Mina va pas être contente ! Qu’est-ce que tu as fait ?

- J’ai mis deux n à ramènne.

- C’est très mal !

- Oui, mais c’est pas une faute de conjugaison !

- C’est une soupe chinoise, le râmen.

- Non, japonaise !

- C’est pareil !

- T’as zéro, Bono !

- Attention, c’est plein de crottes de chien par ici. Sales cabots ! On devrait pas dire des trottoirs, mais des crottoirs.

- C’est pas de leur faute, les pauvres !

- Ils nous emmerdent ! Au sens propre.

- Au sens sale.

- Tu connais l’histoire des chatons barbouilleurs ?

- Non ?

- Leur maman devait aller faire les commissions et leur a recommandé d’être bien sages pendant ce temps. Mais les chatons ont trouvé des pots de peintures et ils ont fait une bataille de couleurs. Ils en ont mis plein sur le beau canapé blanc... La tête de la maman, quand elle est rentrée ! Chatons de malheur !

- Bono, t’aimes pas les animaux !

- On peut bien rire un peu, non ?

- Tu sais ce qu’elle a fait Salomé ?

- Salomé ?

- C’est une fille de la classe. Elle a mis le chaton dans le panier à salade.

- Nous recommencerons, ron, ron. Nous recommencerons.

Mes autres billets
Tag Cloud