C'est vers le bas qu'il fallait viser !


Voilà des millénaires que les hommes cherchent à s'élever et ce sont les Occidentaux qui détiennent le pompon en la matière. Ils construisent des tours toujours plus orgueilleuses, des théologies toujours plus transcendantes, des théories toujours plus doctorales, des distinctions toujours plus snobs, des cheminées d'usine toujours plus hautes. Totale erreur de direction ! On voit aujourd'hui le résultat. C'est vers le bas, c'est-à-dire vers la terre qu'il fallait viser ! Les sagesses s'évertuent à le dire depuis le commencement, mais qui les écoute ? Bouddha, Socrate, Jésus nous ont tous recommandé de purger notre vie intérieure du sentiment ascendant qui s'appelle l'envie mais leurs vrais adeptes sont tellement minoritaires.

Socrate était déjà chrétien quand il dialoguait avec les esclaves, mettait la justice par dessus tout, recommandait d'écouter sa conscience et disait qu'il ne savait rien. Aristote n'était pas chrétien quand il jouait aux savants et quand il disait de distinguer les genres, la tragédie pour les nobles et la comédie pour les esclaves. Et dire que notre XVII° siècle a restauré cette doctrine inhumaine en mettant les mots soi disant bas à la porte des salons et de la littérature. Ça s'appelle le classicisme. Tout ce qui se situe en dessous de la ceinture, les pieds, le ventre et tout ce qui s'en suit, ainsi que le peuple, les paysans, le travail, la terre, les bêtes, l'organique : Raus ! Et ces gens se disaient chrétiens ! Alors que Jésus avait dit juste le contraire. Il avait renversé tout le système de valeur des Romains , ces brutes : honneur aux pauvres, aux artisans, aux handicapés, aux simples d'esprit, même aux bêtes de la crèche. Bref, les premiers seront les derniers. En plus, Jésus était aimé des femmes qu'il protégeait, Un comble ! Et laissait venir à lui les petits enfants. Du jamais vu dans le monde antique.

Les hérésies n'ont cessé de protester contre la complicité de l'Église et des puissants jusqu'à ce que Luther réussisse sa révolution en Allemagne et que la France fasse 1789. Le socialisme a commencé avec le programme de la Première République pour se prolonger au printemps 48 qui a jeté les bases de la Sécurité Sociale et de la législation du travail. La deuxième partie du XIX° ruina ces efforts d'humilité. La bourgeoisie fut plus insolente que jamais sous Napoléon III avec ses dorures et ses portes de service. Le scientisme fit des ravages avec son machinisme, son racisme et son matérialisme. Le comble du ridicule fut atteint quand des philosophes allemands prétendirent faire de la politique scientifique en confiant les rênes de l'État à des Docteurs sachant la Vérité éclairant un Parti brutal. Cela a conduit au plus tragique fiasco que l'humanité ait connu.

Et aujourd'hui ? Aujourd'hui où la planète est à feu et à sang, c'est l'écologie qui indique la voie descendante, la décroissance. C'est bien simple, suivez le cheminement de la racine ! C'est le paysan qui a raison quand il cultive la racine. La racine capte l'énergie solaire avec la partie émergée de la plante et la fait descendre dans le sein de la terre dont elle se nourrit. La racine nous enseigne l'humilité au double sens du mot, l'humus et la modestie. Voilà ce qu'il faut enseigner dans les médias et écoles, la démarche descendante.


Image : la tour la plus haute du monde, la Burj Khalifa à Dubaï : 828 mètres.

Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now