Boussac, centre de la France (et du monde)



Regardez la carte : le centre de la France n'est pas Paris, mais Boussac dans la Creuse. Je plaisante : je veux parler du centre moral de la France. C'est là, qu'harcelé par la police, Pierre Leroux vint fonder une colonie éco-socialiste en 1844 s'adonnant à l'imprimerie et à la permaculture avant de regagner Paris où il fut élu député et de jeter les bases, avec les autres socialistes républicains, de la Sécurité Sociale et de la législation du travail.

En 2021, c'est le 150° anniversaire de la mort de Pierre Leroux. Un enfant de Boussac, Laurent Beaufils, a organisé une belle journée de commémoration, samedi dernier, qui fut aussi une journée de prospective. Le Maire de Boussac, Frank Foulon, a fait un discours émouvant et déposé une gerbe devant la statue. Un petit colloque a suivi, animé par les meilleurs spécialistes qui ont traité du féminisme de Leroux, de son amitié avec Sand (Nohant est tout près) et de l’œuvre économique de Jules, frère de Pierre. Le soir, des comédiens locaux ont donné un spectacle à partir des textes de théâtre laissés par les amis de Pierre à cette époque.

Moi, j’ai montré que Pierre Leroux était non pas un penseur socialiste perdu dans la foule des utopistes qui ont pullulé à cette époque (j’y mets Marx) mais qu’il est le penseur du socialisme, rien que ça…, c’est-à-dire celui qui a réalisé la synthèse la plus complète et la plus pertinente des forces contradictoires qui traversent la société moderne depuis deux siècles, à savoir l’individualisme et le socialisme. Cette fois, je ne plaisante plus. Leroux était démocrate à la différence de Prosper Enfantin, de Marx ou de Blanqui, féministe à la différence de Proudhon, philo-sémite à la différence de Proudhon et de Marx, anticolonialiste à la différence de Marx, encore lui. Et écologiste avant la lettre.

Il appelait circulus la loi selon laquelle « le vivant se nourrit du mort. » Ainsi, le carnivore se nourrit de l’herbivore, lequel se nourrit de l’herbe, laquelle mange la terre. Mais la terre, que mange-t-elle ? Elle se nourrit des dépouilles de tous les êtres vivants depuis le commencement du monde. La colonie agricole fondée par Leroux tenta même d’utiliser l’engrais humain pour fertiliser la terre. C’était jeter les bases de la permaculture et de l’économie circulaire.

Le socialisme intéresse donc les prolétaires, bien sûr, mais aussi les femmes, les étrangers de toutes races ou religions, les morts même, puisque chaque génération tire son identité du patrimoine que lui ont laissé ses aïeux, et le prolonge à travers les générations futures…

Oui, la statue de Pierre Boussac est celle du Père fondateur de l’éco-socialisme qui manque tant à la gauche actuelle. Vous voyez bien que l’homme blanc n’a pas produit que du patriarcat, du racisme et du productivisme ravageur...


Mes autres billets
Tag Cloud