Bientôt l'âge d'or...



Avant, il y avait des cultures bien différenciées, qui avaient chacune leur langue, leurs us, leurs coutumes, leurs costumes et qui vivaient plus ou moins isolées les unes des autres. Maintenant, on mélange tout et on déracine ce qui résiste. On débarrasse, on simplifie, on rationalise. Depuis Christophe Colomb, les communications ne cessent de s’accélérer et de se multiplier. Internet, commerce, vacances en Thaïlande et à Saint Domingue. Les porte-conteneurs à l’humeur vagabonde sillonnent les mers en tous sens.


C’est pour assouvir

Ton moindre désir Qu’ils viennent du bout du monde.


On rencontre encore quelques hommes blancs par ci par là, quelques noirs et quelques jaunes, mais nos enfants ont pour la plupart une goutte de sang mêlé. L’avenir est au métissage et, bientôt, nous aurons tous la mine cuivrée et les yeux légèrement fendus. Nous parlerons le même globish, porterons les mêmes tee shirts, mangerons les mêmes pizzas et boirons les mêmes sodas. Nos logis seront climatisés et normalisés.

Et surtout, nous aurons oublié le nom de nos ancêtres, leur religion et leur geste qui nous a fait ce que nous sommes. Les hiérarchies entre les âges de la vie, les sexes et les races n’auront plus cours. Les déconstructeurs auront désherbé les dernières aspérités. Le commerce, l’alimentation et le confort seront nos seuls sujets de conversation. Le sexe, la politique et la religion seront tabous ainsi que la littérature et l'écologie.

Les préjugés, les superstitions, les opiums du peuple auront disparu. Que de bavardage et de temps perdu économisés ! Finis les conflits ethniques et les guerres de religion une fois les braises musulmanes bien éteintes. On aura tout allégé grâce au plastique lisse et souple et le peu de matière qui aura résisté sera soulevée à l'électricité. Finis la peine, l’épuisement, les dos brisés par des poids trop lourds. Tout sera fluide, immédiat et doux.


Nous aurons du pain

Doré comme les filles

Sous les soleils d'or

Nous aurons du vin

De celui qui pétille

Même quand il dort

Nous aurons du sang

Dedans nos veines blanches

Et le plus souvent

Lundi sera dimanche

Mais notre âge alors

Sera l'âge d'or


Mes autres billets
Tag Cloud