Sur l'autoritarisme allemand


J'ai vu l'autre jour sur Arte un documentaire sur la guerre de 70 qui ne m'a pas appris grand chose sauf que ce fut une horreur. Cette guerre reste un peu dans un angle mort de nos consciences parce qu'on ne s'intéresse qu'aux guerres de 14-18 et de 39-45. Or chacune est la revanche de la précédente. Indispensable donc de savoir comment tout a commencé (en simplifiant).

Moi, je croyais bêtement que Napoléon III s'était jeté dans la gueule du loup en déclarant la guerre à la Prusse en 1870 par orgueil, pour faire comme son oncle, et qu'il avait fait une énorme bêtise. Une petite recherche (merci wikipédia pour qui je viens de cotiser 20 euros) m'a convaincu que c'était plus compliqué. La vérité semble plutôt que Napoléon III tomba dans un piège tendu par Bismarck (la dépêche d'Ems) et déclara au Royaume de Prusse la guerre qu’il lui fallait pour constituer un empire annexant ses provinces du sud, ainsi que l’Alsace et la Lorraine. Ce qui arriva.

Ce n’est pas seulement en 1933, disait Charles Andler, que l’Allemagne officielle s’est convertie à la philosophie de la race et du sang. Dès avant 1900, Bismarck en était profondément imbu.

Pierre Kropotkine va beaucoup plus loin encore quand il écrit en 1898 : « L’esprit allemand, après avoir battu la France sur le champ de bataille, prétendit à la suprématie dans le domaine de la science, de la philosophie et aussi du socialisme, et présentait sa conception comme scientifique." Kropotkine, vous savez, l'anarchiste russe, est en train de nous dire une terrible chose, à savoir que le socialisme soit disant scientifique, c'est-à-dire marxiste, a le même vice et la même origine que les théories raciales aryennes : l'autoritarisme allemand, ou plutôt prussien.

C'est vrai que le socialisme français est sorti des Lumières, de 1789, de la Déclaration des Droits de l'homme, des luttes populaires de 1830 et de 1848, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un large mouvement collectif enraciné dans une tradition démocratique d'un siècle d'âge alors que le socialisme allemand est une théorie sorti du cerveau d'un philosophe qui s'appuyait lui-même sur un autre philosophe. Marx prit à Hegel l'idée que l'histoire était un mécanisme fatal qu'on pouvait contrôler quand on avait compris ses règles, moyennant un petit coup de pouce assurant la dictature du prolétariat. Marx ne pouvait pas être sensible au péril totalitaire que comportait sa dialectique car il avait lui-même un esprit totalitaire !

Voilà, je l'ai dit : c'est l’Allemagne qui a inspiré les deux grands totalitarismes du XX° siècle !

Mais attention, l'Allemagne est aussi la patrie de Luther, de Leibniz, de Goethe, de Willy Brandt, qui s'est agenouillé devant le Mémorial du ghetto de Varsovie, et d'Angela Merkel ! De plus, le parti socialiste allemand a liquidé son marxisme au congrès de Bad Godesberg dès 1963, alors que Sartre et les intellectuels français allaient mettre encore de nombreuses années avant de purger le leur.


Photo : Otto von Bismarck.

Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now