La chute de l'empire ottoman


Michèle m'a fait acheter, pour 10 euros seulement, un documentaire de deux heures sur la chute de l'Empire Ottoman. C'est sur Arte. Moi, j'aurais préféré quelque chose de plus divertissant pour le soir, mais j'ai fini par me laisser captiver par le sujet. Vous voulez bien que je vous en dise un mot, mon lecteur ?

La Révolution française a donné l'exemple de la liberté aux peuples soumis d'Europe et d'ailleurs. Les Grecs ont été les premiers à se révolter en 1821 et un siècle après, au lendemain de la Grande guerre, l'Empire ottoman s'est trouvé dans le plus simple appareil. Peu importe qu'ils soient musulmans comme les Bosniaques, les Albanais, les Égyptiens ou les Arabes, ou chrétiens comme les Serbes, les Roumains ou les Grecs, le nationalisme a explosé partout contre l'impérialisme ottoman. Fort bien. Vive la liberté !

Jusque là, tout est simple. Ça commence à se compliquer quand on s'aperçoit que les grands États d'Europe se sont mis à rivaliser les uns avec les autres pour se tailler des Empires à leur tour en s'emparant des dépouilles ottomanes sous prétexte d'aider les peuples soumis à se libérer : Angleterre, France, Allemagne, Autriche-Hongrie, Russie n'ont pas arrêté de manœuvrer pour arracher leur part du gâteau.

Le plus choquant, c'est le partage du Moyen-Orient après la première guerre mondiale. La France et l'Angleterre ont trahi la promesse qu'elles avaient faite au roi d'Arabie de l'aider à créer un grand royaume arabe dont Damas aurait été la capitale. Au lieu de ça, ils ont découpé toute la région à leur guise et créé des protectorats.

On a toujours une belle opposition impérialisme / droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. On est bien d'accord là dessus. La Première guerre mondiale est même sortie de là, quand la Serbie, passée d'un impérialisme à un autre, a voulu s'affranchir de l'Autriche-Hongrie.

C'est pas pour me vanter, mon lecteur, mais ce qui m'a le plus troublé, c'est le venin qui git au sein même de la cause nationaliste devenue source de guerres civiles et de persécutions sans fin. Dans l'émission, ils disaient que les premiers nettoyages ethniques du XX° siècle ont commencé au Monténégro, avec force massacres, viols et cohortes de réfugiés sur les routes. Les Balkans sont restés un foyer de haines nationalistes qui s'est rallumé en 1991.

Les impérialismes de toutes couleurs sont bien coupables (l'Arménie !) mais on finirait par se dire que les nationalismes n'en sont souvent qu'une image inversée, parfois en pire. Dans les vendettas interminables qui déchirent le Moyen-Orient, de la Palestine à l'Iran, depuis 70 ans, je suis bien incapable de faire la part entre les fautes de l'impérialisme et celles commises par les revendications identitaires, qu'elles soient religieuses, linguistiques, ou historiques.

Franchement, si ça vous intéresse, je vous recommande l'émission avec plein d'archives horribles et pittoresques. Merci, Mathilde Loisel !

Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now