Dédale a inventé la scie pour tout le monde


Il y a un an, les aides-soignantes, les infirmières, les femmes de ménage, les caissières des supermarchés, les livreurs, les éboueurs, etc, etc. revêtaient des gilets jaunes et embêtaient tout le monde en bloquant la circulation. Aujourd'hui, on les applaudit chaque soir et, dans bien des pays, l'État se met à indemniser ceux que la crise jette dans la précarité. La question d'un revenu universel de solidarité est reposée : l'État va-t-il continuer à entretenir tous les exclus après la crise ?

- Mais c'est horriblement socialiste, ce que vous dites-là ! Le marxisme a déjà gâché le XX° siècle. On ne va pas recommencer !

- Vous êtes sourd ou quoi ? Je répète billet après billet que le socialisme n'a pas commencé en 1848 avec Marx, mais en 1834 avec les républicains-socialistes comme Pierre Leroux.

- Vraiment ? Et qu'est-ce qu'il disait, ce Pierre Leroux ?

- Écoutez-le : "Est‑ce que les sciences et les arts ne sont pas un héritage collectif de tous les hommes ? Est‑ce que Dédale n’a pas inventé la scie pour tout le monde ? Donc, toute production est indivise, jusqu’au moment où la justice la divise pour en donner une part à chacun."

- Et qu'est-ce que vous concluez de cela ?

- Je vous l'ai dit, je conclus au revenu universel de base pour tous.

- Mais c'est de l'assistance cela ?

- Tant mieux ! Péguy distinguait la misère et la pauvreté et disait qu'"il suffit qu’un seul homme soit laissé dans la misère pour que le pacte civique tout entier soit nul." Dès avant la fin de la guerre, en 1944, Roosevelt a proposé une Seconde Déclaration des droits (1) où on lit : " Nous ne pouvons être satisfaits si une fraction de notre peuple, qu'il soit d'un tiers, d'un cinquième ou d'un dixième, souffre de malnutrition, de mauvais habillement, de mal-logement et d'insécurité."

- Il n'est pas besoin d'aller chercher le socialisme pour ça. Si on compte les années depuis la naissance de Jésus, il y a peut-être une raison. L'histoire du bon Samaritain ne voulait-elle pas dire qu'il ne faut laisser personne au bord de la route ?

- Évidemment ! Seulement l'Église catholique s'est alliée avec Marx au XIX° siècle pour nous faire croire que le christianisme et le socialisme étaient opposés. La plupart des gens le croient encore, surtout les personnes instruites. La vérité est que le socialisme est une nouvelle religion comme le christianisme est un premier socialisme. C’est encore ce que pensait Jaurès.

- Attendez ! Mais ça renverse tous nos schémas mentaux ce que vous dites-là ! C’est comme le virus, mais un bon virus, cette fois, aux effets domino incalculables..

- Pour sûr… Où croyez-vous que Thomas Paine ait pris ses idées, lui qui, le premier, a lancé cette idée de revenu universel ? Ce citoyen anglais a activement participé aux révolutions américaine et française. Il a même été député à la Convention en 1792. Débrouillez-vous comme vous voulez, disait-il aux pays modernes, mais les Indiens vivent encore à l'âge de pierre, pourtant, chez eux, personne ne tend la main au bord du chemin...

Paine est mort seul dans la misère.


(1) Merci à Jean-Pierre Dumas de m'avoir fait connaître cette déclaration qui, malheureusement, ne fut ni adoptée ni appliquée. Elle sert de clôture au film de Michael Moore, Capitalisme. A love Story, libre d'accès en ligne. Regardez-le, vous ne le regretterez pas. Ça arrache !


Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now