• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon

Un jour de moins à vivre, ou un écu de plus, c'est tout un

March 11, 2020

 

J'avoue que je ne comprends pas ! On nous dit que si l'économie mondiale s'arrête pendant trois mois, ce sera la fin du monde. Moi, il me semble que c'est plutôt le  contraire.

Regardez la belle au bois dormant : elle, sa pause a duré 100 ans, et à son réveil, elle a épousé le Prince charmant ! Et nous, au bout de trois mois de confinement, tout serait à feu à sang ! Pour tous ceux qui rêvent de retraite, ce serait une belle aubaine qu'un retrait de trois mois. Pour tous les surmenés qui n'en peuvent plus du réveil à 6 heures le matin, des heures de métro ou de bagnole, menace de burn out à la clé, quel cadeau ! Ce sera pour tout le monde l'occasion de profiter les bons programmes de la 7 et de combler un énorme retard de lecture, tant est grande la bibliothèque de l'humanité, Homère, Dante, Cervantès, Dostoïevski, Proust, etc. L'occasion aussi de pourchasser nos passions mauvaises en pratiquant la méthode de méditation de notre choix et de se demander une bonne fois quelle est la meilleure religion. On pourra aussi faire l'amour tranquille, en prenant son temps, et rafraîchir ses amitiés fatiguées, par téléphone. Dans les quarantaines de jadis, il n'y avait ni internet ni portable !

Le clochard-philosophe imaginé par Diderot dans son génial Neveu de Rameau mène une vie de barreau de chaise au point de se demander chaque matin où il dînera ce soir et où il dormira. Nous n'en sommes pas là, sauf les pauvres réfugiés de Syrie, mais nous pouvons nous souvenir de ce mot du neveu : Un jour de moins à vivre, ou un écu de plus, c'est tout un. Vous avez bien dû y penser, mon lecteur qui avez la tête près du bonnet, comme moi. Février, par exemple, c'est trois jours de moins à vivre que les autres mois. Oui, mais c'est trois jours de salaire en plus. Alors, on y gagne ou on y perd ?

Je veux dire que si nous reportons nos productions et nos dépenses utiles et inutiles de trois mois, on y perd quoi, pourvu qu'on ait quelques poignées d'olives et de fruits secs à portée ? On nous dit que la croissance va baisser de 0 virgule je n'sais pas combien. Si ça nous tracasse, on n'a qu'à retirer les 3 mois de confinement du calcul.

Comme ça, on n'aura rien perdu. Au contraire, on aura enrichi notre existence morale et peut-être aussi qu'après, on aura moins envie d'épuiser notre pauvre planète par nos mouvements browniens...

 

Photo : un animal très philosophe. En réalité, c'est un chien perdu : si vous le reconnaissez, dites-le moi.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Mes autres billets

Pour un référendum d'utilité nationale

3 Apr 2020

1/10
Please reload

Tag Cloud
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now