3 jours dans le plâtras

March 2, 2020

 

Il m'a fallu trois jours pour venir à bout de ce canapé. Entre parenthèses, c'est le troisième que je bâtis dans la saison. Il ne reste plus qu'à passer un coup de chaux dessus et qu'à faire faire les coussins par le tapissier. J'ai passé des heures vautré sur le sol à caresser ses infrastructures avec truelle et spatule. Michèle n'était pas jalouse car elle aime beaucoup le petit lait et, quand je travaille à perfectionner sa maison, elle en boit beaucoup, du petit lait. Bref, j'avais du plâtre dans les cheveux, sur les lunettes et, jusqu'aux coudes. Pas le temps de me doucher ni de me changer pour passer à table ni même pour aller dormir, tout habillé. J'enlevais juste les chaussures.

Ça vous intéresse, mon lecteur, que je vous raconte les péripéties de ma petite existence ? C'est la question que je posais tout à l'heure à Michèle, au petit déjeuner, parce que je ne savais pas ce que je pourrais bien mettre dans mon billet de ce matin. Je sais qu'il est en général plus facile de capter l'intérêt en partant d'un détail que d'une grande idée, tant l'être humain est futile, n'est-ce pas, mon lecteur ? Mais je sais aussi que mon histoire de plâtras ne vous intéressera pas bien longtemps pour la bonne et simple raison que, pour le dire crûment, vous préférez peut-être votre propre existence à la mienne, ce que je trouve parfaitement normal. Je ne vous en veux pas du tout car moi, je suis un peu pareil. Où irait-on, s'il fallait accorder sans cesse son attention aux menues occupations quotidiennes de tout le monde.

Ou alors, il faut réussir à greffer sur le récit qu'on fait une couleur ou des commentaires qui accrochent l'intérêt et que vous arrêtiez de vous dire : Quel égoïste, il ne pense pas à moi ! Tout en maniant les briques, j'ai donc bien réfléchi à la distinction dont les marxistes nous ont gavés encore dans les années 70 entre la théorie et la pratique, eux qui sont responsables du  plus grand naufrage des temps modernes. Moi, je ne sais pas si mon canapé vous paraît réussi avec les supports recouverts de marbre que j'ai ménagés à sa gauche, mais je peux témoigner qu'il a fallu des heures de discussion pour en concevoir le design et les cotes dans les trois dimensions. Ai-je réussi à accrocher votre intérêt, ô mon lecteur volatile ?

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Mes autres billets

Les citrons étaient restés trop longtemps au frigo

1 Jul 2020

1/10
Please reload

Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now