• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon

La littérature ou la pub, il faut choisir

December 11, 2019

 

La littérature et la pub forment toutes deux des mondes fictifs qui nous parlent de nos désirs. La pub est une excitation permanente, intrusive, criarde, cacophonique, narcissique, obscène, polluante, matérialiste, individualiste et moutonnière (prenez-y garde, mon lecteur étourdi, ces deux derniers adjectifs vont très bien ensemble). Je dirai même qu'elle est inspirée par le démon et, si ce mot vous fait sourire, mon lecteur incrédule, vous n'avez qu'à brancher RMC ou RTL et vous l'entendrez ricaner interminablement.

La littérature, c'est le contraire, enfin depuis Rousseau, je veux dire. Depuis la Renaissance, tous nos grands auteurs sont des libéraux. Prenez Rabelais ou Montaigne, prenez Molière ou La Fontaine, prenez Voltaire ou Diderot. Ils ont tous milité contre les préjugés et les privilèges. Je ne dis pas qu'ils sont pour la pub, mais je dis qu'ils ne voient que les bons côtés de la liberté.
Tout change après la Révolution. Un voile de tristesse et de mélancolie recouvre le monde vu par les poètes et les artistes. Ils découvrent la face noire de la liberté : les Affaires, l'Argent, l'individualisme. Je vous mets au défi, mon lecteur, de me citer un seul grand auteur moderne qui ait fait l'éloge de la liberté. Les uns regardent vers le ciel comme les romantiques, d'autres vers la barricade sanglante comme les communistes, d'autres vers la race et les racines comme les fascistes, d'autres enfin vers l'art pour l'art comme Théophile Gautier, Mallarmé, Flaubert ou Alain Robbe-Grillet, mais tous détournent le regard du vil spectacle de la compétition commerciale et consumériste. Vous êtes d'accord ?

Ah, Rousseau, j'oubliais ! Son cas est exceptionnel car c'est dès avant la Révolution qu'il a commencé à montrer que la compétition devait être bloquée par un sérieux contrat social. Le point de bascule, c'est Rousseau, 1762 !

Et surtout, n'oubliez pas votre chapka, vos moufles et vos après-skis quand vous sortirez ce matin. Faites comme moi !

- Qu'est-ce qui te prends, chéri ? Tu t'es pas vu ! Tu as l'air d'un eskimo. De quoi t'auras l'air au bureau !

- Au poste, ils ont dit qu'il faisait moins 20 ce matin.

- T'as rien compris, c'est chez Toyota qu'ils font moins 20 % jusqu'à Noël !

- Trop génial ! J'y cours !

Entendu ce matin sur RTL.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Mes autres billets

Journal de confinement : ma meilleure série

8 Apr 2020

1/10
Please reload

Tag Cloud
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now