• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon

Oh ! De la pervenche...

June 23, 2019

 

Quand je passe la tondeuse au cabanon, au volant de ma robuste Grillo (comme mon ami médecin), j'ai pris l'habitude de procéder en faisant des cercles concentrique autour du bâtiment. C'est une marque espagnole que je vous recommande, super-puissante, qui ne bourre jamais et pulvérise même les branches et les pierres, mais j'épargne toujours la touffe de pervenche qui reparaît chaque printemps au pied d'un chêne avec ses fleurs bleu-mauve. J'en extermine bien d'autres mais celle-ci, jamais, car elle me rappelle ma petite enfance au Collet-Redon, sur les hauteurs de Château-Gombert. Je pourrais presque dire comme Hugo :

 

           J'eus dans ma blonde enfance, hélas ! trop éphémère, 
          Trois maîtres : - un jardin, un vieux prêtre et ma mère.
          Le jardin était grand, profond, mystérieux,
          Plein de bourdonnements et de confuses voix ;
          Le prêtre, tout nourri de Tacite et d'Homère, 
          Était un doux vieillard. Ma mère - était ma mère !

 

Il y avait donc, à Château-Gombert, où je faisais l'école buissonnière avec la petite Sylvie, de la pervenche dont ma mère faisait des bouquets, "la pervenche chère à Rousseau", comme dit Nerval, justement dans Sylvie.

Je ne suis pas sûr que mes souvenirs personnels intéressent tout le monde. C'est un problème que je me pose mais certains lecteurs m'en réclament au contraire, disant que les grandes idées, c'est bien, mais qu'il faut aussi du concret, du vécu...

Alors, parlons de Rousseau comme y invite Nerval, et du magnifique chapitre VI des Confessions où il rapporte les jours de bonheur qu'il passa aux Charmettes avec Maman. Il rapporte une promenade au cours de laquelle Maman remarqua de la pervenche encore en fleur le long du chemin. Eh bien, trente ans plus tard, Rousseau fut pris de grands transports quand au cours d'une autre promenade, il rencontra à nouveau de la pervenche, pour la seconde fois de sa vie.

Est-il possible que Proust ignorât ce texte ? Quand à la fin de La Recherche, en tout cas, il cite les trois auteurs qui l'ont précédé en matière de mémoire affective, Chateaubriand, Baudelaire et Nerval, il trouve le moyen d'oublier Rousseau !!! Et en plus, un texte où c'est le souvenir de Maman qui ressurgit !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Mes autres billets

Les lettrés sont-ils, meilleurs que le commun des mortels ?

15 Dec 2019

1/10
Please reload

Tag Cloud
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now