La Belle époque


Bien sûr, l'expression date des lendemains de la Grande guerre et exprime la nostalgie du temps d'avant la catastrophe. Mais pas que...

Je vous ai déjà entretenu, mon cher lecteur, de l'intérêt que je prête depuis un moment au phénomène des générations, entendues comme une tranche d'âge qui fut exposée, comme un papier photographique, à une ambiance historique forte qui laisse des traces indélébiles. Peut-être vous proposerai-je une série sur ce sujet. Je vois déjà plusieurs scansions : 1815, 1830, 1848-51, etc. Je voudrais m'arrêter aujourd'hui sur la génération 1900 parce que je sors de la lecture d'un ouvrage de Michel Winock, mon historien préféré, sur ce sujet. J'ai acheté le livre d'occasion chez Gibert.

C'est la jeunesse de nos grands-parents ou arrière-grands parents selon l'âge que vous avez. 1900, c'est d'abord la paix, après la guerre de 1870 et avant celle de 1914, c'est aussi la fin de l'affaire Dreyfus, la reprise économique et la République républicaine après la république monarchique. C'est aussi la fée électricité, le vélo, la voiture, le métro, l'exposition universelle, le cinéma, les stations balnéaires, les colonies. C'est encore l'impressionnisme et même le cubisme, Poiret et l'abolition du corset. C'est Ravel et Satie, c'est l'art nouveau. C'est Proust, Péguy et Apollinaire. Évidemment, tout cela ne concerne que les citadins aisés, c'est-à-dire une minorité. Le problème social est plus que sérieux. La République s'occupe surtout de promotion par l'école et le Front populaire est encore loin malgré Jaurès, Clemenceau, Gambetta. Les modérés sont critiqués par les radicaux eux-mêmes doublés à leur gauche par les socialistes et les anarchistes. Le grand homme, c'est Jaurès.

Par un contraste remarquable, les protestants et les juifs sont très républicains alors que c'est la guerre avec l'Église. Les femmes ne méritent pas encore de voter : elles sont toujours dans les jupes des curés, donc trop réac !

Et pour finir sur ces détails, les paysans préfèrent les danses venues de Paris à l'ancienne bourrée et abandonnent la soupe pour le café au lait le matin...

Ma fiche vous a plu ?

Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now