• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon

Trois chutes de Hugo

December 3, 2018

 

 

 

Baudelaire et Hugo sont mes poètes préférés dans leur différence. En ce sombre lundi, mon cher lecteur, je nous ai sélectionné trois chutes de Hugo prises dans La Légende des siècles. C’est peut-être dans la clôture simple et prosaïque de certains poèmes que le génie de Hugo se manifeste le mieux.

 

Le Mariage de Roland est l’un de mes poèmes préférés. Voilà trois jours et trois nuits qu’Olivier et Roland, « deux pages blonds, roses comme des filles », se livrent un combat sans merci sur une île du Rhône. On ne sait même pas pourquoi ils se battent. Ils ne s’accordent que de brèves pauses pour remplacer une épée brisée, se laver le visage ou « causer un moment ». Comme il n’y a toujours ni vainqueur ni vaincu, après que des arbres déracinés ont remplacé les épées, Olivier a finalement une idée :

 

          Ne vaudrait-il pas mieux que nous devinssions frères ?

          Écoute, j’ai ma sœur, la belle Aude au bras blanc.

          Épouse-la. - Pardieu ! Je veux bien, dit Roland.

          Et maintenant, buvons, car l’affaire était chaude. »

          C’est ainsi que Roland épousa la belle Aude.

 

Le second texte porte le nom étrange de son héros, Éviradnus. Selon la coutume d'un certain royaume, l'héritière du trône, Mahaud, doit passer la nuit toute seule dans la sinistre tour où sont inhumés tous ses ancêtres avant de recevoir la couronne. Mais deux félons, Ladislas et Sigismond, la guettent dans l’intention de s’emparer de son royaume après l’avoir violée et tuée. L’une des armures de l’allée des armures, pourtant, est habitée par le vieil Éviradnus, chevalier parfait, qui veille sur la princesse. Son combat avec les deux félons dure toute la nuit. Il les tue et au matin, il salue la reine avec un doux sourire : « Madame, lui dit-il, avez-vous bien dormi ? »

 

Voici maintenant Aymerillot. Narbonne est une ville redoutable occupée par les Sarrasins. Qui conduira l’assaut ? Tous les Seigneurs de Charlemagne se défilent sous des prétextes divers. Il faut dire que les plus courageux sont tous morts dans la guerre d’Espagne, comme Roland. Un enfant que les soudards « prirent pour une fille habillée en garçon » finit par se proposer. Voici l’admirable chute : « Le lendemain, Aymerillot prit la ville. »

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Mes autres billets

D'acide et de miel

14 Nov 2019

1/10
Please reload

Tag Cloud
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now