Vous serez chrétien ou musulman ?

Houellebecq dit qu'on reconnaît un beauf à ce qu'il ne se pose jamais la moindre question sur les religions. Voilà qui me paraît judicieux. J'ai déjà un peu confronté bouddhisme et christianisme dans mon billet du 19. Prenons l'islam. C'est la plus simple des religions : il suffit de respecter la Loi, mais comment ?

« Ne pas pratiquer plus qu’on ne peut », conseille un hadith d'El Bokhari. Il y a aussi l’histoire de l’homme qui demande à Mahomet s’il doit faire plus que les cinq prières, s’il doit jeûner plus que pendant le ramadan, s’il doit donner plus que la zekaa, et à qui l’Envoyé de Dieu répond par trois fois : « Non, à moins que ce ne soit volontairement », avec ce commentaire : « Cet homme sera un des bienheureux s’il est sincère. »

C’est à croire que Mahomet avait en tête la parabole du jeune homme riche de l’Évangile qui respecte tous les commandements, à savoir : « Tu ne tueras point ; tu ne commettras point l’adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne diras pas de faux témoignages ; tu honoreras ton père et ta mère ; aime ton prochain comme toi-même. » Comme il demande à Jésus ce qui lui manque encore, Jésus lui demande, en plus, de donner tous ses biens aux pauvres pour entrer dans le Royaume de Dieu, ce qu’il n’a pas le courage d’accomplir, et il s’en va tout triste. (Matthieu 19, 16, Marc, 10, 17)

Je sais que quand je lis cette page, j’ai le même sentiment qu’Emmanuel Carrère parce qu’au fond de moi-même, j’ai l’impression d’être un jeune homme riche, bien que je ne sois pas si riche que ça, ni si jeune, d’ailleurs.

Et, vous mon généreux lecteur ? Choisissez la fraternité dans la soumission à une Loi unique ou la fraternité dans l'Amour sacrificiel ?

Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now