Nouvelles du front : plastique et glyphosate


Le 28 mai, la Commission européenne a prévu l'interdiction drastique d'ici à 2025 des gobelets, assiettes et couverts à usage unique, et l'obligation de réduire les bouteilles et récipients alimentaires en plastique grâce à des produits de substitution ou au recyclage. En France gobelets et assiettes en plastique seront déjà interdits le 1er janvier 2020. (mon billet du 16 août 17 : Le plastique, matériau ignoble)


Le 30 mai, l'Assemblée nationale a renoncé à interdire le glyphosate, la pub pour l'alimentation transformée, l'élevage hors sol des poules pondeuses et le broyage de poussins à vif, ainsi que l'épandage aérien des pesticides et à proximité des habitations. Tant pis pour les abeilles, les insectes, les poules et les poussins. Tant mieux pour les cancers et l'obésité infantile !


Mireille Delmas-Marty, professeur honoraire au Collège de France et membre de l'Académie des sciences morale et politique a signé avec 50 personnalités un appel à inscrire le bien commun dans la Constitution afin de limiter les puissances privées en matière d'écocides, de fraude fiscale, d'accaparement des terres agricoles par des parcs d'attraction, des grands surfaces ou des sociétés chinoises.


Tout cela n'empêche par Éric Nunès et Cédric Pietralunga de présenter le projet de Service universel obligatoire (2 x 15 jours) au profit des vieux, des migrants ou de l'environnement comme une mesure autoritaire, punitive, paternaliste, venant rabâcher les valeurs de la République et mettre la jeunesse au garde à vous. (Le Monde du 30 mai, p. 9) La grosse fessée pour ces deux délinquants !! Honte à eux !






Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now