Les générations sont plus importantes que les classes sociales


Proust dit dans Jean Santeuil que les générations comptent plus que les classes sociales. On pourra en juger par ces deux citations. La première sort de la bouche d'un personnage de Virginie Despentes, encore elle !


Le père d'Aïcha est assis à califourchon sur une caisse, il parle de "la République, la République, la République", on dirait un corbeau sur sa branche... Il est comme ça, lui, à déblatérer des trucs dont tout le monde se fout. La dette, le service public, la corruption... Il a toujours quelque chose à dire sur des problèmes auxquels il ne changera jamais rien. Ça se saurait si ce que veulent les gens modifiait quoi que ce soit à la politique. Elle est un peu gérontophobe. Ça l'énerve de voir les gens croire en des choses qui n'existent plus. Les vieux font toujours un peu pitié. Ils se conduisent tellement comme s'ils étaient encore jeunes, sauf qu'ils sont moisis. Ils peuvent se tirer sur les rides, ça ne change rien. Ils vivent encore à l'âge vapeur quand le monde est sur écran tactile. Il y a toujours quelque chose en eux de mai 68. Même les réacs, comme son père. (Vernon Subutex, tome 2, p. 222)


L'autre citation est de Daniel Cordier, 97 ans :


Je suis le fils de la guerre 14. Mon enfance, ce sont les monuments aux morts, les mutilés, etc. Alors, en 1940, quand la France a perdu la guerre qu'elle avait gagnée 20 ans plus tôt, ça a été pour moi insupportable. Je me souviens du discours que Pétain a fait à ce moment-là, ce discours où il a dit qu'il fallait négocier la paix avec les Allemands. Nous étions dans notre grand salon. En l'écoutant, ma mère s'est effondrée dans les bras de mon beau-père, et moi, j'ai grimpé à toute vitesse dans ma chambre, et je me suis jeté sur mon lit pour sangloter. Excusez-moi, mais de vous raconter ça aujourd'hui, c'est ... [Il s'interrompt, la voix étranglée] (Le Monde, 11 mai 2018, dialogue avec Thomas Wieder]


Cordier partit immédiatement rejoindre de Gaulle. Parachuté près de Lyon, il rejoindra Rex, alias Jean Moulin, qui le prendra pour secrétaire.


Photo : Matilda avec Jacques, son arrière grand-père né en 1920 comme Daniel Cordier.

Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now