120 ans à Edgar le Grand !



Vous avez entendu Edgar Morin tout à l'heure sur France Culture, mon lecteur ? Nul aujourd'hui ne sait mieux parler de la jeunesse que ce centenaire qualifié de trésor national par Guillaume Erner.

Alors que les derniers résistants s'éteignent les uns après les autres, et qu'il ne survit qu'un ou deux Compagnons de la Libération, Edgar tient bon et fait... de la résistance. Engagé dans le communisme, comme tout le monde, dirai-je , il en est sorti à temps, mais surtout il a fait son autocritique, ce qui est beaucoup plus rare. Au lieu de s'intéresser aux classes sociales, comme tout le monde encore, il a orienté sa sociologie vers les classes d'âge et a laissé les meilleures analyses du phénomène Rock et de Mai 68, vus comme des crises de l'adolescence, cette nouveauté sociologique produite par l'ambiance libérale et consumériste des Trente Glorieuses, par l'allongement des études, par le report du mariage et de la vie professionnelle.

J'ai aimé quand il a dit qu'il y avait en tout homme un besoin naturel de sociabilité chaude que notre société a perdue, qui explose légitimement à l'adolescence, et qui se fane ensuite sous les contraintes, faute de trouver des moyens de se manifester.

Il a ensuite comparé la condition des jeunes sous le Covid à celle de sa génération sous l'Occupation. Le choix était alors de survivre en faisant profil bas ou de vivre en résistant. Puis il a évoqué Greta Thunberg. J'aime Finkielkraut, ce pédagogue talentueux qui m'a tant appris et m'apprend toujours chaque samedi mais, là, je vote Morin à 100 % , que ce soit sur la jeunesse ou sur l'écologie. Oui, l'écologie est la cause de la jeunesse ou, du moins devait l'être. Ce centenaire a appelé les jeunes à une mobilisation générale en faveur du changement climatique et de la biodiversité. Au lieu de gémir, Morin dit que, sous l'Occupation, il s'est cultivé tout seul en lisant Homère, Platon, Montaigne, Dostoïevski et quelques autres.

Il a même parlé d'espérance en rappelant que l'événement déjouait toujours les pronostics. Ainsi Staline (poussés au c. par son ami Hitler, il est vrai) est entré en guerre ainsi que les Américains). Et si la crise Covid servait à secouer un bon coup le cocotier de la mondialisation ?

Et la communauté universitaire, en charge de la jeunesse, elle fait quoi, à part gémir ?

Oui, 120 ans à Edgar Morin !

Dessin de Faustine, 12 ans.


Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now