Éloge du cyprès



"Yoyo a coupé le cyprès de Jacques !" Toute la famille a été bouleversée pas la terrible nouvelle. Ce cyprès avait été planté par notre père il y a plus de 50 ans à la limite de son jardin, mais allez savoir où passe exactement une limite... Alors, Yoyo a fait une petite crise et il ne reste plus qu'une souche de 40 centimètres de diamètre et une pile de rondins et de bûchettes bien alignées. Un véritable assassinat ! S'en prendre à un pauvre arbre qui ne demandait qu'à vivre, à nous protéger du mistral et à diminuer notre bilan carbone ! Et qui faisait partie de la famille.

Heureusement, le cyprès du vallon de Roquerousse est encore là, visiblement conscient de sa majesté, planté au temps des rois et des reines, aimait à dire Jacques à ses petits enfants. Au fond du vallon, il y a la maison du Papet de Jean de Florette. En vrai, quand le paysan qui habitait là fut de retour et comprit que sa femme l'avait trompé pendant la Grande guerre, ce cyprès était devenu la limite qu'elle ne franchirait plus. Bien fait pour elle !

Moi aussi, j'ai coupé des cyprès, mais c'était pour raisons sanitaires, quand leurs plumeaux se mettent à jaunir, pour pas que le mal contamine toute la rangée. Chaque soir de ce second confinement, je mets une bûche de cyprès bien sèche dans la cheminée. Ça prend comme une allumette, avec une délicieuse odeur poivrée mais ça se consume très lentement avec des flammèches partout. Il y en a pour toute la soirée.

Visitant le temple zoroastrien de Yazd, on a vu le foyer éternel que les prêtres alimentent nuit et jour depuis 27 siècles, mais la flamme m'avait été suspecte. J'avais été scandalisé en réalisant qu'on avait mis une fausse bûche qui se consumait au gaz derrière une vitre. Eh bien, pas du tout ! J'ai compris en me chauffant les pieds devant ma cheminée que c'était avec des bûches de cyprès que les bons prêtres approvisionnaient le feu sacré. La Perse est un pays de cyprès, on en voit des forêts et les troncs de cyprès sont le secret de ces colonnes si minces et si élancées qui caractérisent les vieilles demeures.

Quel excellent bois ! Peut-être meilleur que le chêne. C'est aussi l'arbre des Hussites, ces hérétiques de Bohème dont le fondateur fut brûlé à Constance en 1415 sur un bûcher... de cyprès.

Mes autres billets
Tag Cloud
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now