• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon

L'Essai sur le don de Marcel Mauss possède à mes yeux trois vertus essentielles :  1- Il est fondé sur l'observation et non sur des spéculations. 2- Il constitue la meilleure origine de l'amitié car l'intérêt et la générosité y sont en équilibre. 3- Il jette un pont entre sociologie et psychologie dans la mesure où l'échange des dons et des contre-dons régit les rapport humains aussi bien à grande qu'à petite échelle.

Voilà pourquoi j'y reviens sans cesse. La plupart de questions de morale ou de politique s'y dénouent en douceur. Le couple don / contre-don renvoie dos à dos les morales abusivement égoïstes comme celle du libéralisme et les morales abusivement altruistes comme certaines morales communistes ou catholiques qui prescrivent à l'humanité un sacrifice si sublime qu'il dépasse ses capacités en dehors de quelques héros.

Ma proposition est de mettre l'Essai sur le don en regard de l'origine de la violence laissée par René Girard. On tient là une anthropologie complète.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now