• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon
Tag Cloud

27 Jun 2018

Interminables marches sur les deux rives de la Garonne, du pont Jacques Chaban-Delmas au Pont de pierre. Ce que j'ai fait, aucun autre homme ne l'aurait fait ! Voilà ce qui arrive quand on a une femme extraordinaire. Michèle a été impitoyable, voulant absolument visiter ceci, puis ceci et encore cela, et parcourir toutes les rues. Elle dit que tout l'intéresse et elle n'est jamais fatiguée. À Bordeaux, il y a plein de monuments historiques. Mais moi, les monuments historiques, c'est pas trop ma tasse de thé...

Est-ce que j'aurai ma récompense au moins ? Moi, c'que j'préfère dans les voyages, ce sont les hôtels, les restaurants et les cafés. Donc, quand on a eu franchi le deuxi...

23 Mar 2018

Confusion en débarquant à Gorée : nos valises étaient restées à l’embarcadère de Dakar ! « Ne vous inquiétez pas, je vais téléphoner à mon cousin», nous a tout de suite rassuré un homme qui assistait à la scène. La navette suivante a en effet rapporté nos valises. Le lendemain, après avoir visité la Maison des esclaves, il nous prit envie de revoir le Palais du gouverneur qui a servi de fond d'écran à Bernard Giraudeau pour filmer la vie du chevalier de Boufflers : nous tombons sur notre sauveur qui nous invite à visiter sa galerie installée dans cette ruine sublime ouverte sur l'océan. Ce nouveau gouverneur s'appelle Corentin Faye, alias Mister Co. Sa peinture est superbe. Vo...

16 Dec 2017

La route de Saint-Rémy à Cavaillon

Le renouveau de l'art contemporain a déjà commencé. Je l'ai rencontré grâce à Julia, à Charlotte, à Emmanuelle. Il n’est pas anodin que ce nouvel élan surgisse en province et en Provence. 

En attendant l'ouverture de la Fondation Van Gogh à 11 heures, j'ai passé deux excellentes heures ce matin au café Malarte d’Arles à lire une grande enquête consacrée par Le Monde de mardi aux Solutions pour enrayer la surchauffe : oublier les ressources fossiles, restaurer les forêts, diminuer de 50 % notre consommation de produits animaux, réduire et trier les déchets, purifier les transports, etc.

La veille, Charlotte Cosson et Emmanuel...

28 Nov 2017

Qui ne connaît le marché aux puces de Arnavaux ne connaît Marseille dans toute sa majesté. Ça vaut un aller-retour TGV, oh, les Parisiens et en métro, oh, les Marseillais du 8° ! Choisissez impérativement le dimanche où la foule est la plus épaisse. À peu près un million de personnes, maghrébines à 99 %, plus les gitans et leurs maigres étals sur les trottoirs avoisinants. Le plus grand bain de foule que vous aurez éprouvé, une sensation océanique. Économisez un billet d'avion pour Le Caire ou pour Tanger. Les Puces est le ventre de Marseille. Plusieurs rues entre des hangars géants. Des centaines d'étalages de fruits et légumes, boucherie, épices, tout... Prix imbattables, év...

15 Nov 2017

Visité deux expos, Les forêts natales au Quai Branly et Le MoMa à Paris à la Fondation Vuitton, le jour où Le Monde épingle le propriétaire de cette dernière, Bernard Arnault, plus grosse fortune de France, qui cache ses avoirs dans sept paradis fiscaux différents. Photo sur deux pages de sa villa de 4300 m2 au nord de Londres dissimulée sous un faux nom. Ah, si les 60 milliards d'euros volés au fisc européen était consacrés à la transition énergétique et à la mutation de l'agriculture !  

Deux œuvres du MoMa ont retenu mon attention. Dans la première, le gardien mesurait la taille des visiteurs en inscrivant leur prénom au crayon sur un mur circulaire. Il en résultai...

13 Nov 2017

Dialogue entre un observateur du XXI° siècle et sa petite-fille de 7 ans impatiente de connaître le monde qui s'offre à elle

La débutante dans la vie : Que fais-tu là, père-grand ?

Père-grand : Tu le vois, mon enfant, je range des images.

La DDLV : Mais, c'est quoi ces images, père-grand ?

PG : C'est les œuvres les plus fameuses de l'art contemporain ! Les millionnaires les achètent en pagaille. Les intellos et les bobos les adorent comme des idoles. Chaque pays et chaque ville veut en avoir le plus possible et dépense beaucoup d'argent en disant que la culture mérite de gros sacrifices. Mais le peuple s'en fiche complètement.

La DDLV : Mais,...

3 Oct 2017

Je vous invite, cher lecteur, au petit jeu des ressemblances. Voici, dans le désordre, un tableau de  Jackson Pollock, une fourmilière prise par mes soins au Mont Cenis à la fin du mois d'août et une photo d'Ismail Ferdouz, photographe bangladais, datée du 24 avril 2013 : After Rana Plaza (1129 morts). J'espère que vous aurez un peu de peine à les identifier.

31 Aug 2017

Hier, en visitant le musée d'art contemporain en plein air de Château La Coste, j'ai dit : Ici, rien ne me repousse, c'est déjà ça. Vincent m'a interpellé :

V : Papa, tu devrais faire attention, tu portes sur l'art contemporain des jugements méprisants ! J'ai plein d'amis qui travaillent dans ce secteur et que ça passionne. Tu ne peux généraliser comme ça !

B : Je te donne entièrement raison : je ne devrais pas dire l'art contemporain comme si c'était homogène. Quand j'utilise cette expression, je vise en réalité ses courants dominants. Alors, distinguons, justement. Je vois quatre tendances principales dans l'art contemporain que j'appellerai, le trash, le kitch, le brutalisme...

27 Aug 2017

À Vienne, en juin dernier, la curiosité m'a poussé vers le MUMOK qui présentait une immense exposition d'art contemporain. J'avais pourtant été mis en garde par le Petit Futé : « Âmes sensible et esprit étriqués s’abstenir ». J'ai dû convenir que cet avertissement me définissait complètement à sentir la colère monter en moi devant une si belle coquille de béton, tant de milliers de mètres carrés et tant de bons euros consacrés à montrer des œuvres aussi fadasses et aussi convenues. Nous avons oublié de célébrer le centenaire du coup de génie réussi par Duchamp en août 1917 à New-York avec son urinoir renversé intitulé Fontaine, ce coup de poker destiné à vérifier jusqu'où irai...

5 Aug 2017

J'invite mes lecteurs à admirer l'exposition de mon amie Kate Groobey à la Horton Galery de New-York. Vous y reconnaîtrez ma petite fille Matilda renommée Belle  et moi-même sous le pseudo de Melon man, allusion à mon art de découper, égrainer et distribuer les melons de Cucuron lors de nos étés passés avec Kate et Jina (6 septembre au 7 octobre 2017) : http://hortongallery.com/artists/kategroobey/

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now